Contact

Newsletter

FR / CN
Accueil > Culture > La Chine face au défi du développement durable

La Chine face au défi du développement durable

un cycle hebdomadaire de séminaires en ligne du 10 mars au 7 avril 2021 proposé par Guillaume Giroir

Présentation

Le 22 septembre 2020, lors de l’Assemblée générale de l’ONU, le président XI Jinping a annoncé que la Chine atteindrait son pic d’émissions de gaz à effet de serre avant 2030 et la neutralité carbone d’ici à 2060.
Si la question du développement durable en Chine est essentielle pour la Chine elle-même, elle l’est tout autant pour le reste du monde, puisque désormais, le succès dans la lutte contre le réchauffement climatique ou les pertes de biodiversité au 21è siècle dépend largement de la capacité de la Chine à limiter les impacts de sa croissance sur les ressources de la planète.
A l’heure où le monde traverse une crise environnementale sans précédent, où en est la Chine ? A quels problèmes fait-elle face et comment ? Quels axes prioritaires pour un avenir plus vert?
Cette série de 5 séminaires propose une synthèse actualisée et multi-source des principaux thèmes relevant de la problématique du développement durable en Chine, dans toutes ses dimensions, économique, environnementale, géopolitique, sanitaire et sociale.

 

L'intervenant

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, diplômé de l’INALCO (Langues O’), Guillaume GIROIR est professeur de géographie et directeur de l’Institut Confucius à l’Université d’Orléans. A travers une approche empirique (nombreuses enquêtes de terrain) et théorique, il explore la question du développement durable en Chine du point de vue territorial. Il a diffusé ses travaux à travers de nombreuses conférences et publications en France et à l’étranger. Il rédige actuellement un ouvrage sur cette question.

 

Calendrier et contenu des séminaires

 

Séminaire 1 (mercredi 10 mars, 17h30-19h30)

ETAT DES LIEUX I : L’émergence de la Chine, quels enjeux écologiques, sanitaires et sociaux ?

 

Cette partie présentera les spécificités du processus d’émergence économique de la Chine et mettra en lumière les facteurs expliquant la sévérité particulière de ses conséquences.

Elle s’efforcera ainsi de dresser un état des lieux des impacts environnementaux, sociaux et sanitaires de cette méga-émergence, totalement inédite par son échelle de temps et d’espace. Après une première approche globale relative à l’empreinte écologique de la Chine, une analyse de détail présentera divers phénomènes ou dynamiques délétères : pollution (de l’air mais aussi des eaux, des sols) ; désertification ; atteintes à la biodiversité ; impacts sanitaires. 

Loin de verser dans le catastrophisme ou le sensationnalisme, il sera question de cerner aussi finement et objectivement que possible les impacts de l’émergence, en présentant à la fois toute la gravité mais aussi les éléments de relativisation, voire les améliorations récentes.

 

Séminaire 2 (mercredi 17 mars, 17h30-19h30)

ETAT DES LIEUX II : L’émergence de la Chine, quels enjeux écologiques, sanitaires et sociaux ?

 

Dans le prolongement du Séminaire 1, seront exposés certains aperçus sur les impacts sanitaires de la croissance chinoise.

L’analyse portera surtout sur la question essentielle des inégalités socio-territoriales. Elle traitera d’abord des disparités entre macro-régions (Chine de l’Est, Chine centrale, Chine du Nord-est, Chine de l’Ouest), mais aussi à l’échelle inter et intra-régionale, ainsi qu’entre villes et campagnes. Après une présentation générale sur la dynamique des écarts sociaux, deux grandes catégories sociales emblématiques seront particulièrement évoquées : d’un côté, les différents types et formes de pauvreté, et de l’autre, le monde mal connu (et tabou) des riches et des nouveaux riches, notamment à travers leur habitat. 

 

Séminaire 3 (mercredi 24 mars, 17h30-19h30)

DYNAMIQUES : Vers un modèle de développement plus durable ?

 

Cette partie abordera les dynamiques positives en matière de développement durable à l’œuvre en Chine, mais aussi ses limites. Elle exposera les divers pics que la Chine a dépassés ou qu’elle s’apprête à dépasser. Elle posera aussi la question de l’émergence d’une société civile écologiste, inscrite dans la « civilisation écologique » promue par les autorités.

Elle approfondira tout particulièrement certains phénomènes majeurs de cette transition écologique chaotique : transition énergétique complexe entre rebond du charbon et boom des énergies renouvelables ; grande Muraille verte contre l’avancée du désert ; techno-écologie (pluies artificielles ; méga-transferts d’eaux ; méga-élevages porcins et intelligence artificielle, etc.) ; villes écologiques ; construction d’un méga-système de parcs naturels ; produits alimentaires bio ; électromobilités.

À partir de cette approche phénoménologique, elle interrogera la notion même de transition écologique en Chine.

 

Séminaire 4 (mercredi 31 mars, 17h30-19h30)

TERRITOIRES : Essai de typologie

 

À cette interrogation générale sur le processus de transition vient s’ajouter une dimension spatiale. En effet, la transition écologique représente un processus temporel projeté sur un méga-territoire fortement différencié. À travers une approche plus fine et différenciée, il s’agira donc d’appréhender comment s’articulent les phénomènes/processus non-durables et durables à l’échelle de certains types de territoires emblématiques : métropoles ; espaces ruraux ; vieilles régions industrielles et minières ; grands corridors fluviaux ; périphéries à minorités ethniques. Il s’agira de faire ressortir pour chacun de ces grands types de territoires la spécificité de la combinatoire entre non-durabilité et durabilité, ainsi que leur statut au sein de l’émergence et de la transition écologique.

 

Séminaire 5 (mercredi 7 avril, 17h30-19h30)

ENJEUX : Pour la Chine et le reste du monde

 

Il s’agira ici d’élargir la perspective historique en dégageant les enjeux du développement durable pour la Chine elle-même et le reste du monde.

Dans un premier temps, le séminaire abordera les spécificités de la question du développement durable pour la Chine, notamment les risques, menaces et défis majeurs qui pèsent sur elle en termes de sécurité nationale au sein même de son territoire et de poursuite de son émergence : vieillissement de la population, sécurité alimentaire, stress hydrique…

Dans un second temps, la question des enjeux sera étendue au reste du monde. L’écologie politique sera convoquée pour aborder les questions d’éthique du développement, de coresponsabilité de la pollution, de division internationale du travail et de partage de la valeur ajoutée. L’analyse portera également sur la conflictualité frontalière induite par l’émergence économique de la Chine mais aussi par l’essor du développement durable lui-même.

Elle donnera des aperçus sur la question majeure de la pression parfois considérable de la Chine sur les ressources mondiales, qu’elles soient agricoles, sylvicoles, halieutiques, foncières, minières ou énergétiques. Elle montrera comment l’émergence de la Chine bouleverse le marché des matières premières/ressources, en créant des phénomènes de dépendance réciproque, des impacts positifs et négatifs à longue distance.

Pour vous inscrire au séminaire, il vous suffit de compléter le formulaire ci-dessous !

ça ne vous prendra qu'une minute, et ainsi vous recevrez toutes les instructions pour participer. 

 

tags Partager cet article