Contact

Newsletter

FR / CN
Accueil > Projet-culturel-shijing-le-grand-recueil

Shijing, le grand recueil

Nom de l'artiste ou de la compagnie : Pierre Vinclair

Poésie - Rencontre

Thème :

Partenaire(s) : Editions Le Corridor Bleu


Rencontre avec Pierre Vinclair, poète et traducteur, autour de sa traduction du Shijing, le "Canon des poèmes".

Le Shijing est le plus ancien livre de poésie chinoise : les poèmes qui composent cette anthologie (dont la légende dit qu’elle aurait été compilée par Confucius lui-même) ont été écrits il y a plus de 3000 ans dans diverses provinces de l’Empire.

Chansons populaires, complaintes politiques, psaumes rituels, le Shijing a défini le canon de la poésie chinoise. Confucius considérait que sa lecture et la méditation des pièces qu’on y trouve devait être à la base de toute éducation. Il est aujourd’hui encore considéré comme l’un des quatre textes les plus importants de la culture classique.

Mais du fait même de cette importance, une tradition exégétique très bavarde s’est emparée de ce livre, pour l’interpréter de façon à en gommer toute aspérité, à le moraliser : les scènes de séduction ont ainsi été systématiquement interprétées comme des allégories de l’enseignement, ou de la politique, etc.

La seule traduction intégrale en français existante jusqu’à aujourd’hui date de 1896. Elle était le fait de Séraphin Couvreur, un sinologue très docte, mais lui aussi porté sur la morale davantage que sur la poésie. Sa traduction en prose ne s’occupe jamais de rendre la beauté des textes, qu’il n’envisage que comme des fables confucéennes.

De mon côté, j’ai voulu au contraire me passer de tout appareil exégétique, pour faire ressortir la qualité poétique des textes, plutôt que leur contenu doctrinal. Pour ce faire, j’ai simplement fait confiance au texte original : prenant le parti d’une ponctuation minimale (comme dans le chinois ancien) et d’une correspondance vers à vers, j’ai essayé de ne pas altérer sa « brutalité » (au sens de l’art brut), de ne pas remplir les trous, de ne pas remplacer les onomatopées par des périphrases, de ne pas aplatir les images.

Pierre Vinclair

 

Le traducteur : Pierre Vinclair

Né en 1982, Pierre Vinclair vit désormais à Singapour, après avoir passé six années à Shanghai.

Poète, éditeur, critique, traducteur, il est l’un des animateurs de la revue Catastrophes.

Dates

Rencontre à Rennes

Rennes, Institut Confucius de Bretagne

Le 19/03/2020